Piquet de terre

Qu'est ce que la mise à la terre

Suivant les normes de sécurité, les prises et les éléments en métal sont raccordés à un circuit dans la terre, c’est la mise de terre. Elle est assurée par un conducteur métallique comme un piquet de terre qui est enterré dans le sol et à une certaine profondeur. L’idéal est de l’enfoncer à moins de 2 m dans le sol afin de limiter l’augmentation de la résistance de la prise de terre en cas de sécheresse du terrain ou de gel. Il faut le mettre dans le jardin, mais il peut aussi être planté au sous-sol à condition que la terre soit toujours humide. Toutes les canalisations, les baignoires, les prises et les carcasses métalliques des appareils y sont reliées. Donc, quand le fil de phase est en contact avec une carcasse métallique, le courant de fuite est immédiatement évacué dans le piquet de terre.


Les différents rôles du piquet de terre

Le premier rôle du piquet de terre est d’assurer la sécurité par rapport aux risques d’électrocution en cas de défaut d’isolement ou de court-circuit, car il est le contact permanent entre la masse terrestre et la masse métallique d’un appareil, d’un outil ou d’une installation électrique. Liée à un disjoncteur, les fuites de courant passe dans le sol et coupe le secteur s’il y a une anomalie. Le piquet de terre dévie donc le courant électrique s’échappant d’un appareil sur un conducteur métallique qui finit sur le piquet enfoui dans le sol. En son absence, un défaut d’isolement provoque un report de la phase sur la carcasse. Ainsi, toute personne qui la touche devient un conducteur véhiculant du courant. Le piquet de terre baisse aussi les champs électriques émis par les consommateurs électriques présents dans les habitations comme les luminaires, les appareils électriques...


Les réglementations du piquet de terre

C’est par sa résistance qu’on évalue la qualité d’un piquet de terre. Son unité de mesure est l’ohm. La norme en vigueur officielle NF C15-100 indique qu’il doit avoir une résistance de 100 ohms maximum pour garantir la sécurité par rapport aux risques d’électrocution. Plus la résistance du piquet de terre est faible, plus la terre sera efficace. Il faut savoir qu’avant 1991, le piquet de terre n’était obligatoire que dans les pièces humides : salle de bain et cuisine. Mais actuellement, il est obligatoire dans toutes les pièces de la maison, pour toutes les constructions et changements faits après cette date. Les récentes installations sont protégées via un interrupteur ou un disjoncteur différentiel de 30 mA en complément.


Composition du piquet de terre


Piquet de terre

Il existe deux types de prise de terre :

* 1er solution : Le piquet à la verticale

L'installation la plus courante consiste à installer la prise de terre avec un ou plusieurs piquets dans une zone permanente humide à une profondeur d’au moins 2 m.





► Le piquet de terre peut être de diamétres différents :

25 mm pour un tube en acier galvanisé ;
60 mm de côté pour un profilé en acier doux ;
15 mm pour une barre en cuivre ou en acier.

* 2éme solution : Les conducteurs enfouis en fond de fouille horizontalement lors des travaux de terrassement ou de fondation

► Le conducteur de terre est l'élément qui relie la prise de terre à la borne principale de terre. La section du conducteur de terre doit être au moins de :

16 mm² en cuivre isolé ;
25 mm² en cuivre nu ;
50 mm² acier galvanisé non protégé contre la dégradation.

► La borne principale ou barrette de coupure permet de déconnecter la prise de terre de l’ensemble de l’installation et doit être facilement localisable. Elle relie les conducteurs de protection, les conducteurs de terre.